T.13

Moderators: Exjager, piot1940, Bram1940

Plaats reactie
Gepard
Berichten: 229
Lid geworden op: 29 mei 2011 11:52

T.13

Bericht door Gepard » 21 aug 2011 11:19

Afbeelding

Een colonne Belgische troepen, vooraan is een T.13 model III te zien.

Les plans de motorisation de l'Armée Belge de 1934 prévoyaient un nombre important d'autos-canons et d'autos-mitrailleuses. Le choxi se porta sur un char léger de Vickers-Carden-Loyd pour ces dernières: l'Auto Blindée/Mitrailleuse T.15. La préférence se portait sur des chars francais pour les autos-canons, ceci ne put se réaliser et l'Armée Belge dut innover et mit au point son propre modèle d'auto-canon.
Il futréalisé à partir du tracteur Vickers-Carden-Loyd utilisé par le groupe d'artillerie d'appui des chasseurs Ardennais pour la traction de leurs obusiers Bofors de 75-mm et pour le transports des munitions. Un certain nombre de tracteurs restaient en effet disponibles et de plus, les Chasseurs Ardennais allaient renoncer très vite aux véhicules chenillés pour leur préférer des tracteurs à 4 roues motrices. La conversion put donc être rapidement menée sous l'égide de la Fonderie Royale de Canons (FRC) et dès fin 1935, la première série d'enginsfut livrée aux Chasseurs Ardennais (probablement 26) et aux Cyclistes-Frantière (peut-être 2), les groupes de cavalerie motorisée ne furent équipés qu'en 1937-38.
L'excellent canon de 4,7-cm Modèle 1932 FRC fut logiquement sélectionné pour armer l'auto-canon. En effet, dès son adoption en 1932 par l'Armée Belge, celle-ci avait rechercé le moyen de le déplacer rapidement en première ligne du champ de bataille. En 1934, un premier montage fut réalisé sur des chenillettes Mark VI de Vickers-Carden-Loyd. Ces "Mark VI" étaient cependant trop lents et le canon ne disposait que d'une faible amplitude de pointage latéral. Ce premier essai resta sans suite, mais l'expérience acquise servi à la FRC pour réaliser une tourelle pivotant tous azimuts. Ce nouveau modèle réalisé en 1935 fut appelé "auto porté C4,7 sur T.13", en abrégé "C4,7/T.13" ou encore tout simplement: "T.13".
Dès 1936, les Ateliers de Constructions de et à Familleureux (ACF) avaient conclu un accord de fabrication sous licence avec la firme britannique Vickers-Carden-Loyd qu'elle avait absorbée et elle fabriquait les tracteurs Utility et Light Dragon. Lorsque la dotation en T.13 fut étendue à d'autres unités, notamment aux Divisions d'infanterie, de nouvelles commandes furent placées au bénéfice, cette fois, des ACF. Les premières commandes placées en 1938 concernaient 214 T.13 d'un modèle très amélioré, dénommé T.13B3 et par après T.13 Type III. Cependant les 20 premiers engins de cette série, livrée fin 1938, étaient encore d'un type très proche des premiers T.13 et ils furent appelés T.13B2. C'est un engin de cette série de T.13B2 qui est exposé au Tank Museum, après avoir été récupéré au Musée militaire de Vienne. Fin 1939, un nouvelle série de T.13B3 fut commandée mais elle ne put être livrée que très partiellement avant le début des hostilités.
Les 56 tracteurs fournis par les Automobiles Miesse S.A. étaient dérivés du tracteur "Light Dragon Mk I" commandé en petite série par l'Armee britannique. Suspendu par des demi-ressorts à lames, le train chenillé comportait de chaque côté un barbotin avant et quatre roues de route, la dernière assurant le renvoi de la chenille. Ce tracteur et le T.13B2 étaient mûs par un moteur Meadows, 6 cylindres, couplé à un boîte à 5 vitesses avant et 1 arrière. Les techniciens de la FRC réalisaient l'adaptation de leur "Quat'sept" dans un tourelle ouverte à l'arrière. Cette semi-tourelle tirait sur 360°, mais les panneaux mobiles des blindage protégeant les 3 hommes d'équipage en limitaient la traverse sur l'avant. Cette préférence au tir vers l'arrière du véhicule correspondait bien à son utilisation essentiellement en combat défensif. Le T.13B2 différait du ler type par des détails d'équipement et par une suspension aux ressorts inversés. Les châsis du T.13B3 était identique au tracteur "Light Dragon Mark IIc, export" présentant entre autres une suspension très améliorée, caractérisée par 2 galets de support de la chenille et par une cinquième roue de route assurant la tension et le renvoi de celle-ci. La tourelle était également améliorée et pouvait tirer maintenant tous azimuts.

Afbeelding

Een uitgeschakelde T.13, deze waren geen partij voor de Duitse tanks die beter gepantserd en bewapend waren.

En mai 1940, les T.13 furent utilisés par la 11e Cie des 3 régiments de la 1re Division de Chasseurs Ardennais, le 1er et le 3e régiment comportaient 8 T.13 et seul le 2e régiment disposait de la dotation complète de 16 engins. Les Unités Cyclistes-Frontière comportaient 41 T.13 sur une dotation théorique de 50. Le modèle exposé est celui utilisé le 10.5.40 par le détachement de Maaseik du bataillon de Cyclistes-Frontière du Limbourg et il en a conversé les marques originales. Chacune des 12 premières Divisions d'infanterie devait comporter une compagnie diversionnaire de 12 T.13. Ceux-ci furent cependant remplacés par des 4,7 cm tractés par camion GMC aux 5 et 6 DI. La 12 DI n'en avait aucun au 10 mai. Le 7e Escadron des régiments de Cavalerie ne devait en vomporter que 4, mais le 1er Guides et le 2e Chasseurs à Cheval en eurent 6 et le 2e Lanciers en eut 7. La Brigade de Cavaliers Portés était en formation avec 10 T.13 sur 12. L'Escadron de la 2 DC ne fut quant à lui jamais formé. Enfin, les 2 Régiments Légers, formés par la Gendarmerie, comportaient un T.13 dans chacun de leurs groupes. Il était donc prévu d'équiper 50 escadrons ou compagnies avec 330 T.13 et au 10.5.40 un total de 250 engins avait été incorporés. La FRC livra un total de 255 engins, dont certains après le 10.5.40, probablement à la 12 DI.
En 1940, la Belgique était donc le seul pays à s'être doté systématiquement d'unites antichars, prototypes des Panzerjäger Abteilungen allemands et des Tank Destroyers Battalions américains. Durant la campagne des 18 jours,les T.13 furent souvent en première ligne mais ils furent malheureusement trop souvent dispersés par paire, voire individuellement, pour le soutien rapproché de petites unités. Bien que son canon aie été capable de percer le blindage de tous les chars allemands de l'époque, y compris le Panzer IV, le T.13 ne fut pas utilisé pleinement dans ce but. Il faudrait cependant signaler beaucoup d'exploits remarquables: ainsi le 10 mai un T.13 de la 11e Cie du 2e Ch A détruisait seul successivement 5 blindés ennemis dans la région de Bastogne.

Uit: Les chars et les vehicules terrestres - KLM Brussel (1985).

Aantal T.13's bij de pantsereenheden.
1e Division d'Infanterie - 12.
2e Division d'Infanterie - 12.
3e Division d'Infanterie - 12.
4e Division d'Infanterie - 12.
7e Division d'Infanterie (R) - 12.
8e Division d'Infanterie (R) - 12.
9e Division d'Infanterie (R) - 12.
10e Division d'Infanterie (R) - 12.
11e Division d'Infanterie (R) - 12.
1e Division de Chasseurs Ardennais - 48.
2e Division de Chasseurs Ardennais - 0.
Compagnie Ind. de l'unité Cycliste Frontière -12.
8e Companie de l'unité Cycliste Frontière - 12.
Compangnie PFL de l'unité Cycliste Frontière - 12.
Escadron d'Autos blindées - 0.

1e Division de Cavalerie
1er Régiment de Guides - 6.
2e Régiment de Lanciers - 6.
3e Régiment de Lanciers - 6.

2e Division de Cavalerie
1er Régiment de Guides - 6.
2e Régiment de Lanciers - 6.
3e Régiment de Lanciers - 6.

Afbeelding
2013:Canadian Citizen’s Memorial Campaign in Sicily.
http://www.operationhusky2013.ca/

Gebruikersavatar
patrouilleur
Berichten: 237
Lid geworden op: 20 jun 2011 21:12

Re: T.13

Bericht door patrouilleur » 21 aug 2011 11:35

In het KLM staat een T13 met zijn authentieke kleur van 1940.
Prachtstuk!
Mvg,
Kris

ABL
Berichten: 144
Lid geworden op: 13 jun 2011 10:42

Re: T.13

Bericht door ABL » 29 aug 2011 20:57

Afbeelding

bedoel je deze?

Gebruikersavatar
patrouilleur
Berichten: 237
Lid geworden op: 20 jun 2011 21:12

Re: T.13

Bericht door patrouilleur » 30 aug 2011 12:22

Inderdaad
Mvg Kris

Plaats reactie

Terug naar “De Landmacht”