Info gevraagd => August Pintelon +04/09/1944

Militairen & burgers tijdens de Tweede Wereldoorlog ten dienste van België overleden.

Moderators: Exjager, piot1940, Bram1940

nick
Berichten: 689
Lid geworden op: 30 mei 2011 20:08

Info gevraagd => August Pintelon +04/09/1944

Bericht door nick » 12 mar 2015 21:27

Beste allemaal,

=> Ik zoek meer info over August Pintelon, betrokkene was afkomstig uit Bredene.

=> Mocht iemand weten waar hij begraven ligt, laat mij aub iets weten.

Alle info wordt in dank aanvaard.

Mvg,

Nick


Afbeelding

Toch nog iets gevonden via het web:

Anhée le 4-9-1944 ... l' Horreur.
Par Jean et Hélène dans Période 1940-45




Septembre 1944, l'armée allemande est en pleine débâcle.

Le dimanche 3 septembre dans l'après-midi, les Allemands massacrent cinq maquisards aux abords de la ferme de "Bruant", entre Bioul et Warnant. Arrivés à Anhée, ils passent sur la rive droite de la Meuse avant de faire sauter le pont d'Yvoir puis celui de Houx dans le but de retarder l'avance des alliés.

Le lendemain 4 septembre, la bataille fait rage, les Allemands sur la rive droite, les premiers éléments alliés sur la rive gauche, obligeant les habitants d'Anhée à se terrer dans les caves.

Vers 9 heures, un groupe de SS revient en barque sur la rive gauche pour envahir le village suivit une heure plus tard par une seconde bande. Ils investissent les maisons de la Grand-Rue.

Courageux, le bourgmestre, Monsieur PLUYMERS, tente en vain d'amadouer un sous-officier.

A 12h30, la population constate une accalmie et se hasarde dehors. Soudain, revenus sur la rive gauche à hauteur du pont de Houx, un officier allemands à la tête d'une cinquantaine de soldats réinvestit le village.

C'est le début de l'horreur.

Systématiquement, le feu est bouté aux maisons de la rue du Village sur près d'un kilomètre. Joseph COLLIN, 64 ans et son fils Firmin, 26 ans, fuyant leur domicile en feu, sont abattus.

Environ cinquante personnes se sont réfugiées dans "l'abri public". Les Allemands ordonnent aux hommes de sortir, ceux-ci à peine dehors, la fusillade éclate tuant Jean LIGOT, 47 ans; Jules FRIPPIAT, 33 ans et Antoine STEVENNE, 35 ans. D'autres, blessés plus ou moins grièvement parviennent à s'échapper par les jardins.

A cet instant, Madame CLOSSET-SOVET, en uniforme d'infirmière sort de sa maison transformée en poste de la Croix Rouge, s'élance au-devant de l'officier pour le prier en vain d'arrêter le carnage. Celui-ci tenait en main son revolver encore fumant d'avoir abattu les trois hommes.

Madame CLOSSET quitte l'officier et se précipite héroïquement vers les soldats allemands incendiaires pour leur arracher les torches des mains.

Vers 17 heures, arrive un officier français accompagné de deux soldats qui, passant devant la maison de Monsieur Isidore SCAILTEUR, remarque la présence de trois Allemands, deux sont abattus sur place, le troisième parvient à s'enfuir. Trois jours plus tard, il sera retrouvé mourrant caché dans un tonneau.

L'horreur ne s'arrête pas ici. Durant la nuit suivante, les Allemands sont revenus dans la maison de Monsieur Isidore SCAILTEUR dans le but de récupérer les deux cadavres. L'occupant des lieux âgé de 84 ans, effrayé par cette visite inattendue, tente d'apitoyer ses visiteurs en leur montrant une énorme hernie qui le handicape. Une brute saisi sa baïonnette et la plonge dans sa hernie. Le malheureux est retrouvé le lendemain soutenant de ses mains ses intestins déchirés. Il est mort peu après.

Trois jours plus tard, c'était la libération d'Anhée par les GI.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Autres scènes d'horreur à Anhée en septembre 1944.

Honoré ROLAND:
Le jeune homme âgé de 20 ans est abattu sans raison devant ses parents et sa maison est incendiée.

Joseph et Victor BERTRAND:
Malheureux Joseph, 64 ans et son frère Victor, 67 ans sont obligés de sortir de chez eux et abattus.

Auguste PINTELON:
Un habitant d'Ostende réfugié à Anhée et qui connait la langue allemande sort de chez Monsieur CAILTEUR pour tenter de parlementer avec les criminels A peine a t'il ouvert la bouche qu'il est abattu.


Edmond PUISSANT:
Un jeune soldat SS âgé de 17 ans environ s'engage dans la rue du "Bon Dieu" où il rencontre Monsieur Edmond PUISSANT sortant de chez lui accompagné de ses quatre petits-enfants qu'il conduit dans un abri.
Le Jeune SS lui intime l'ordre de lâcher les enfants et de s'approcher de lui. Pressentant le drame, le malheureux implore la pitié pour ses petits, mais en vain le "boche en herbe" l'abat sans autre formalité.



°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Plaats reactie

Terug naar “Gestorven voor België 1940-1945”